RSS   Help?
add movie content
Back

Arc de Caracalla

  • Tebessa, Algeria
  •  
  • 0
  • 51 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Siti Storici
icon translator
Hosted in
Francese

Description

L'arc a été construit entre 211 et 214 grâce à une donation testamentaire de Gaius Cornelius Egrilianus, préfet de la XIVe légion, qui était originaire de Thèbes. Le montant prévu pour la construction était de 250.000 sesterti. Plus tard, l'arc a été réutilisé comme porte nord de la muraille de la ville à l'époque byzantine. Les arcs latéraux ont été murés, comme celui du nord, jusqu'à ce qu'ils soient rouverts par les ingénieurs militaires français pendant la période coloniale. Sa forme est à peu près cubique, avec 10,94 m de côté et jusqu'au sommet de l'entablement. Sur les pylônes, à côté des travées, se trouvent des paires de colonnes à chapiteaux corinthiens, détachées du mur et avec des pilastres derrière, soutenues par un podium d'où partent leurs piédestaux. L'entablement principal se trouve au-dessus des paires de colonnes et se poursuit dans le renfoncement au-dessus des travées. Des médaillons avec des bustes de divinités sont situés au-dessus de chacune des travées. Dans l'attique, sur trois côtés, des dédicaces sont inscrites à l'empereur déifié Septime Sévère, à Julia Domna et à Caracalla. Sur le quatrième côté se trouve une inscription byzantine reconstituée, trouvée à l'origine dans le remplissage des voûtes, qui fait référence à l'incorporation de l'arc dans le mur de la ville byzantine comme l'œuvre du magister militum Solomon. Au centre, sur tous les côtés, l'entablement soutenait un édicule qui supportait une statue. La reconstruction du sommet de l'arc fait l'objet d'un débat entre les spécialistes : Selon Meunier, une lanterne octogonale se serait dressée à cet endroit, sa base étant cachée par l'édicule, tandis que selon un autre, il y aurait eu une coupole basse. Selon Bacchielli, les quatre édicules, reliés par des balustrades, contenaient les statues de Septime Sévère déifié, de Julia Domna déifiée, de Caracalla et de Geta. Références : Wikipédia

image map
footer bg