RSS   Help?
add movie content
Back

Fort Prince-de-Galles

  • Prince of Wales Fort, Churchill, MB R0B 0E0, Canada
  •  
  • 0
  • 50 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Siti Storici
icon translator
Hosted in
Francese

Description

Le premier fort en bois a été construit en 1717 par James Knight de la Compagnie de la Baie d'Hudson (CBH) et s'appelait à l'origine le " Churchill River Post ". En 1719, le poste a été rebaptisé fort Prince-de-Galles, mais il est plus connu aujourd'hui sous le nom de fort Prince-de-Galles. Il était situé sur la rive ouest de la rivière Churchill pour protéger et contrôler les intérêts de la Compagnie de la Baie d'Hudson dans le commerce des fourrures. Le fort en bois d'origine a été remplacé par un fort massif en pierre, peut-être pour se conformer à la Charte royale qui exigeait que la Terre de Rupert soit fortifiée. La construction de ce fort, une structure qui existe encore aujourd'hui, a commencé en 1731 près de ce qui s'appelait alors Eskimo Point. Il avait la forme d'un carré, avec des côtés de 100 mètres de long et des murs de six mètres de haut et de 10 mètres d'épaisseur à la base. Elle comptait quarante-deux canons montés sur les murs. Il y avait également une batterie de l'autre côté de la rivière, sur le cap Merry, qui devait contenir six canons supplémentaires. Les travaux sur le fort se poursuivirent presque sans interruption jusqu'en 1771, mais il ne fut jamais vraiment achevé. Dans les années 1780, le gouvernement français a lancé une " expédition de la baie d'Hudson " pour nuire aux activités de la CBH dans cette baie. Trois navires de guerre français de l'expédition, dirigés par Jean-François de La Pérouse, ont capturé le fort Prince-de-Galles en 1782. Le fort ne comptait alors que 39 hommes (non militaires), et le gouverneur du fort, Samuel Hearne, a reconnu le déséquilibre numérique et militaire et s'est rendu sans tirer un seul coup de feu. Les Français ont partiellement détruit le fort (mais ses ruines, pour la plupart intactes, subsistent encore aujourd'hui). Le fort est retourné à la CBH en 1783. Par la suite, son importance a diminué avec le déclin du commerce des fourrures, bien que le poste ait été refondé un peu plus loin sur la rivière. Les vestiges de ces bâtiments se trouvent encore dans le fort, bien qu'aucun d'entre eux ne soit intact, les toits étant depuis longtemps détériorés. Après l'achèvement de la construction du chemin de fer de la baie d'Hudson jusqu'à Churchill en 1929, la main-d'œuvre et le matériel de construction du chemin de fer ont été utilisés pour restaurer le fort. Des travaux de restauration ont également été effectués à la fin des années 1950. Les recherches archéologiques sur le fort et autour de celui-ci ont commencé en 1958. Depuis 2005, les archéologues de Parcs Canada travaillent à l'intérieur et autour du fort en même temps que des travaux de stabilisation des murs à grande échelle et un programme d'interprétation du fort. Références : Wikipédia

image map
footer bg