RSS   Help?
add movie content
Back

Fort Saint André

  • 58 Rue Montée du Fort, 30400 Villeneuve-lès-Avignon, Francia
  •  
  • 0
  • 43 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Palazzi, Ville e Castelli
icon translator
Hosted in
Francese

Description

Le traité de Meaux-Paris, signé en 1229 à la fin de la croisade des Albigeois, conférait à la couronne française des terres à l'ouest du Rhône, de Pont-Saint-Esprit à la Méditerranée, et un intérêt commun dans la ville d'Avignon. En 1290, le roi de France, Philippe IV, céda ses droits sur Avignon au cousin de son père, Charles II de Naples, qui était comte de Provence par son mariage avec Béatrice de Provence. L'abbaye bénédictine de Saint-André occupait une position stratégique sur le mont Andaon, en vue de la ville d'Avignon qui se trouvait de l'autre côté du Rhône. Le mont Andaon est un affleurement rocheux aux flancs abrupts au nord et à l'est qui s'élève à 50 m au-dessus de la plaine inondable du Rhône. L'abbaye avait été fondée à la fin du 10e siècle et possédait de vastes propriétés avec plus de 200 églises réparties sur une vaste région du sud de la France. En 1290, Philippe IV charge Adam de Montcéliard, sénéchal de Beaucaire, de négocier un accord avec l'abbaye pour coopérer à la défense de la rive droite du Rhône. Le traité de paréage signé en 1292 spécifie que Philippe le Bel peut construire une forteresse avec une garnison permanente à côté de l'abbaye et un château au bord du fleuve. L'abbaye renonce au pouvoir temporel mais obtient une protection contre la pression indésirable de la ville d'Avignon qui souhaite contrôler les deux rives du Rhône. En 1302, des fortifications, dont une première Tour Philippe-le-Bel, avaient été construites à l'extrémité ouest du Pont Saint-Bénézet, situé à moins d'un kilomètre de l'abbaye. En 1309, le pape Clément V transfère la papauté de Rome à Avignon. La forteresse de Saint-André, avec la courtine qui entourait l'abbaye, a été construite en plusieurs étapes au cours de la première moitié du XIVe siècle. Les manuscrits conservés ne permettent pas de dater précisément la construction. Un châtelain est mentionné dans des documents datant de 1314 et 1344, un garde est mentionné en 1318. L'écusson sculpté placé par l'abbaye au-dessus de l'entrée est daté du 20 juillet 1367. C'est probablement à cette date que des modifications ont été apportées à l'arc de l'entrée. La forteresse a été continuellement occupée par des officiers de la couronne jusqu'à l'époque de la révolution française. La forteresse était clairement visible depuis l'État pontifical, de l'autre côté du Rhône, dans la ville d'Avignon, et avait pour but de démontrer la puissance du Royaume de France. Références : Wikipédia

image map
footer bg