RSS   Help?
add movie content
Back

Salle des draps

  • Grote Markt 34, 8900 Ieper, Belgio
  •  
  • 0
  • 50 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Siti Storici
icon translator
Hosted in
Francese

Description

La structure originale, érigée principalement au 13e siècle et achevée en 1304, est tombée en ruines après les tirs d'artillerie qui ont dévasté Ypres pendant la Première Guerre mondiale. Entre 1933 et 1967, la halle a été méticuleusement reconstruite dans son état d'avant-guerre, sous la direction des architectes J. Coomans et P. A. Pauwels. D'une largeur de 125 mètres, avec une tour-clocher de 70 mètres de haut, la Halle aux draps rappelle l'importance et la richesse de la cité marchande médiévale. La façade de l'édifice est traversée par une rangée de grands arcs brisés qui abritent alternativement des fenêtres et des niches aveugles. Avant la Grande Guerre, les niches encadraient des statues grandeur nature de personnages historiques, comtes et comtesses de Flandre. Les niches des ailes latérales sont aujourd'hui pour la plupart vacantes, mais celles du centre abritent les statues du comte Baudouin IX de Flandre et de Marie de Champagne, fondateurs légendaires de l'édifice, ainsi que du roi Albert Ier et de la reine Élisabeth, sous le règne desquels la reconstruction a commencé. Entre ces deux couples, juste au-dessus de l'arcade centrale de l'entrée ou Donkerpoort, se trouve une statue de Notre-Dame de Thuyne, la patronne d'Ypres. Le beffroi, coiffé de quatre tourelles et d'une flèche, abrite un carillon de 49 cloches. Depuis un mât au sommet de la flèche, un dragon doré surplombe la ville. La tour, qui offre une vue étendue sur les environs, a servi de tour de guet au cours des siècles passés. Elle a également abrité les archives de la ville, un trésor, une armurerie et une prison. À une époque moins éclairée, des chats étaient jetés du haut du beffroi pour des raisons qui ne sont pas clairement comprises. Selon une théorie, les chats étaient d'une certaine manière associés à la magie noire. Selon une autre théorie, les chats étaient détenus pour protéger le tissu contre les souris, mais l'excès annuel de chatons devait être traité d'une manière ou d'une autre. Aujourd'hui, un bouffon commémore cet acte en lançant des félins en peluche depuis la tour lors de la parade triennale des chats. La Halle aux draps était autrefois accessible par bateau via la voie d'eau Ieperlee, qui est désormais couverte. Les vastes salles du rez-de-chaussée, où l'on vendait autrefois de la laine et du tissu, sont aujourd'hui utilisées pour des expositions et des informations touristiques ; le deuxième étage, anciennement un entrepôt, accueille aujourd'hui le musée In Flanders Fields, consacré à l'histoire de la Première Guerre mondiale, et abrite également un centre de recherche sur la Première Guerre mondiale. En passant par le musée, les visiteurs peuvent accéder à la tour du beffroi. Contre la face est de l'édifice se dresse l'élégant Nieuwerck, dont le style Renaissance contraste nettement avec le gothique du bâtiment principal. Construite à l'origine entre 1619 et 1622, et reconstruite après la guerre, cette annexe sert aujourd'hui d'hôtel de ville. Une peinture du Cloth Hall tel qu'il apparaissait en ruines en 1918, réalisée par l'artiste d'origine écossaise James Kerr-Lawson, était l'une des plus de 1 000 œuvres d'art commandées par le Fonds canadien des monuments commémoratifs de guerre pour une partie du bâtiment commémoratif de la Première Guerre mondiale qui était prévu après la guerre. Toutefois, le bâtiment commémoratif a finalement été abandonné au profit d'un cénotaphe commémoratif situé au centre de la place de la Confédération, en face de la colline du Parlement à Ottawa. La peinture de la salle des draps et sept autres œuvres commandées ont été accrochées dans la salle du Sénat de l'édifice du Centre du Parlement, nouvellement reconstruit, en 1921, et y sont encore aujourd'hui. En 1999, l'UNESCO a inscrit 32 clochers sur la liste des beffrois de Flandre et de Wallonie. Le beffroi d'Ypres est l'un d'entre eux. Références : Wikipedia

image map
footer bg