RSS   Help?
add movie content
Back

Basilique de Saint-Denis

  • 1 Rue de la Légion d'Honneur, 93200 Saint-Denis, Francia
  •  
  • 0
  • 40 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Luoghi religiosi
icon translator
Hosted in
Francese

Description

La basilique de Saint-Denis a été construite sur le site d'un cimetière où Dionysius, le premier évêque de Paris, a été enterré vers l'an 250. Selon la légende, le saint a été décapité par les Romains soit sur l'île de la Cité, soit à Montmartre. Après l'exécution, Dionysius a ramassé sa tête et a marché jusqu'ici. L'abbaye Dionysius (ou Denis en français) fut bientôt vénéré et le site de sa tombe devint un lieu de pèlerinage. Un oratoire fut construit sur sa tombe dès le quatrième siècle. En 475, sainte Geneviève, la patronne de Paris, ordonna la construction d'un prieuré avec une église, qui fut agrandie en 630 par le roi Dagobert Ier. Le roi choisit l'église comme sépulture. Après son enterrement en 639, le prieuré est élevé au rang d'abbaye. Liens royaux Le règne du roi Dagobert Ier marque le début d'un lien étroit entre l'abbaye et les monarques français. Presque tous les rois et reines de France, jusqu'au roi Louis XVIII en 1824, ont trouvé leur dernière demeure à Saint-Denis. L'abbaye bénédictine de Saint-Denis est devenue l'abbaye la plus puissante de France et les abbés étaient souvent en bons termes avec les rois. Le plus célèbre et le plus influent des abbés de Saint-Denis était l'abbé Suger, conseiller des rois Louis VI et Louis VII. Vers 1135, il a lancé un projet de construction qui a fait de l'église abbatiale un chef-d'œuvre de l'architecture gothique primitive. C'était la première structure de ce type au monde et son architecture a influencé de nombreux autres bâtiments ecclésiastiques, dont Notre-Dame. La Révolution française La Révolution française de 1789 a mis fin à la puissance de l'abbaye de Saint-Denis. L'abbaye, symbole de la royauté, est entièrement démolie en 1792 ; seule l'église est restée debout. Les révolutionnaires ont également gravement endommagé les sculptures, l'intérieur et les tombes de l'église. Heureusement, les nombreux monuments sépulcraux avaient été mis à l'abri. L'église a été restaurée au milieu du XIXe siècle par Viollet-le-Duc, l'architecte responsable de la restauration de Notre-Dame. L'église L'église est un chef-d'œuvre de l'architecture médiévale. Nous ne savons pas qui étaient les maîtres maçons qui ont construit cette magnifique structure, mais on pense que l'abbé Suger était en partie responsable de la conception. Le chœur et la façade ouest étaient si impressionnants qu'ils sont devenus un modèle pour les nouvelles cathédrales en France et au-delà. Seule une des deux tours de la façade ouest (avant) est encore debout. La tour nord a été détruite peu après sa construction après avoir été frappée par la foudre. Une nouvelle tour nord a été construite mais a été démolie au XIXe siècle car elle était sur le point de s'effondrer. La façade avant comporte trois portails au lieu d'un seul, ce qui était la norme à l'époque. Une autre nouveauté était la fine tracerie de la rosace qui permettait à la lumière de pénétrer davantage dans le bâtiment. La façade était ornée de nombreuses statues, dont la plupart ont été démolies pendant la Révolution française. Intérieur L'église comporte cinq nefs au lieu des trois habituelles de l'époque. L'église était révolutionnaire dans le sens où de nombreuses innovations architecturales ont permis de créer des fenêtres plus nombreuses et plus grandes, ce qui a donné lieu à un intérieur plus clair et plus lumineux. L'église est également dotée d'une voûte à nervures croisées, et le chœur spacieux avec un double déambulatoire a établi la norme pour la construction de nouvelles églises. De nombreux vitraux sont encore d'origine. D'autres ont été détruits pendant la Révolution française et remplacés au XIXe siècle. Une nécropole royale Grâce à sa position d'église sépulcrale des monarques français, la basilique de Saint-Denis abrite aujourd'hui plus de soixante-dix statues et tombeaux de rois. Au total, 42 rois, 32 reines et 63 princes et princesses sont enterrés dans l'église. Grâce à la grande collection de monuments créés au fil des siècles, vous avez une bonne idée de l'évolution de l'art funéraire du Moyen Âge au XIXe siècle. Il ne reste rien des tombes du haut Moyen Âge, car le roi Louis IX a décidé vers 1263 de rénover toutes les tombes de ses prédécesseurs. Les premières sculptures datant du XIIIe siècle représentent des gisants idéalisés de défunts. Au fil des ans, les statues sont devenues plus réalistes. La statue du transept sud de Charles V, mort en 1380, est le premier portrait réaliste. Elle a été réalisée en 1364, le jour de son couronnement. Au cours de la Renaissance, les monuments funéraires deviennent plus élaborés pour aboutir à des monuments grandioses ornés de nombreuses statues. Les exemples les plus remarquables sont les tombeaux de Louis XII et de son épouse Anne de Bretagne (1515), d'Henri II et de son épouse Catherine de Médicis (1573) et le tombeau de François Ier (1558), tous des chefs-d'œuvre de la sculpture de la Renaissance. La statue de Catherine de Médicis était si réaliste que la reine la refusa et commanda un autre monument sépulcral pour elle-même et son défunt mari, avec des statues plus idéalisées. l'époque baroque, les figures couchées furent remplacées par des statues de personnages agenouillés, comme les statues en prière des malheureux Louis XVI et Marie-Antoinette dans le transept sud. Elles ont été créées vers 1830, lorsque les restes du roi et de la reine sont revenus à Saint-Denis du cimetière de la Madeleine à Paris. Leurs restes se trouvent dans une tombe séparée dans la crypte. La plus ancienne statue funéraire est celle du roi mérovingien Childebert Ier, dans le chœur. À proximité se trouvent les tombes de Clovis - le premier roi franc chrétien - et de Frédégonde (morte en 597), troisième épouse du roi Chilpéric Ier. Les tombes royales sont situées dans la crypte, le chœur et les transepts de l'église. Cette partie est séparée du reste par une clôture. L'entrée des tombes se trouve à l'extérieur, dans le portail sud.

image map
footer bg