RSS   Help?
add movie content
Back

Monastère de Harichavank

  • Harich, Armenia
  •  
  • 0
  • 90 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Luoghi religiosi
icon translator
Hosted in
Francese

Description

Harichavank est connu comme l'un des centres monastiques les plus célèbres d'Arménie et il était particulièrement renommé pour son école et son scriptorium. Les fouilles archéologiques de 1966 indiquent que Harich existait au IIe siècle avant J.-C. et était l'une des villes fortifiées les plus connues d'Arménie. La partie la plus ancienne de ce monastère arménien est l'église de Saint-Grégoire l'Illuminateur ; il s'agit d'une structure en forme de dôme qui est généralement placée dans la catégorie des églises dites "de style Mastara" (nommée d'après l'église de Saint-Hovhannes du VIIe siècle dans le village de Mastara, dans la partie sud du Shirak). La date de fondation du monastère est inconnue, mais il est probable qu'il ait été construit au plus tard au VIIe siècle, au moment de l'érection de St. La cathédrale de la Sainte Mère de Dieu qui domine le complexe monastique a été construite sur les ordres de Zakare Zakarian, Amirspasalar (commandant en chef) et prince qui a régné sur l'Arménie orientale au 13e siècle avec son frère Ivane Zakarian. Le prince Zakare a commencé à construire la cathédrale après avoir acheté Harich à une famille représentant la dynastie des Pahlavuni. La cathédrale est une église cruciforme avec des sacristies à deux étages dans chacune des quatre extensions du bâtiment. Le haut tambour de la coupole, de style 20-hedral, est d'origine. Initialement couvert de tentes, il a acquis des colonnes triples sur ses facettes et de grandes rosettes dans les piliers qui, avec des platanes, forment une poutre décorative inhabituelle au milieu de la hauteur du tambour. La cathédrale de Haritchavank comprend un dôme en forme de parapluie, un plan cruciforme, un narthex (souvent avec un plafond orné de stalactites) et un haut-relief d'une grande croix sur l'un des murs de l'église. Pendant 800 ans, le monastère a été reconstruit à plusieurs reprises. Les dommages qui lui ont été infligés ont été réparés et de petites annexes et chapelles lui ont été ajoutées à différentes époques. La plus grande d'entre elles date de la seconde moitié du XIXe siècle, lorsque Harich est devenu l'audience d'été du Katholikos d'Echmiadzin en 1850. Le terrain du monastère s'est étendu vers le nord et a été entouré de murs et de tours. De nouvelles structures à un et deux étages ont été érigées : Les bureaux de Katholikos, un réfectoire avec une cuisine et une boulangerie, une école, une auberge pour les moines et les disciples, une auberge, des magasins et des étables. De la verdure fut plantée dans les cours. Au sud du monastère, sur une falaise abrupte, se trouve la chapelle de l'Ermitage. Dans le cimetière, on trouve les ruines d'une petite basilique à nef unique du Ve siècle avec des annexes dans les côtés de l'abside de l'autel et d'intéressantes pierres tombales avec des dalles ornementées datant des Ve-VIe siècles (aujourd'hui au Musée d'histoire de l'Arménie à Erevan).

image map
footer bg