RSS   Help?
add movie content
Back

Cathédrale de Cefalù

  • Piazza del Duomo, 90015 Cefalù PA, Italia
  •  
  • 0
  • 49 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Luoghi religiosi
icon translator
Hosted in
Francese

Description

Selon une ancienne légende, lorsque Roger II fut pris en mer dans une terrible tempête, il fit le vœu, s'il survivait, de construire un temple majestueux au Sauveur... Le 7 juin 1131, la construction de la somptueuse basilique-cathédrale commença, destinée à devenir l'un des monuments les plus beaux et les plus emblématiques de Cefalù et de toute la Sicile. La cathédrale est un mélange harmonieux d'architecture et d'art arabe, byzantin, latin et nordique, dans une merveilleuse synthèse de cultures et de styles. La cathédrale se dresse au sommet d'une volée de marches (l'actuelle date de 1851), et domine la place qui se trouve devant elle, ornée de palmiers imposants. La façade du Duomo est l'œuvre de Giovanni Panettera et date de 1240. Deux imposantes tours de quatre étages encadrent la façade et sont couronnées par deux toits pyramidaux uniques qui caractérisent de manière unique le profil de la cathédrale qui, avec la toile de fond de la Rocca et le bleu de la mer, appartient à l'image iconographique la plus classique de Cefalù. Une double rangée de petits arcs sur de petites colonnes décore la façade, qui est précédée d'un portique à trois arcs, le central rond, les latéraux pointus. Un seul portail étonnant, richement décoré, nous conduit à l'intérieur de l'église. Le plan en croix latine comporte huit colonnes de granit de chaque côté, qui divisent la basilique en trois nefs et soutiennent de puissants arcs brisés. Certains chapiteaux des colonnes sont romains, d'autres byzantins et présentent des décorations spéciales. Le toit de la nef montre les poutres en bois. Deux grandes colonnes soutiennent l'arc reliant la nef principale au majestueux transept. Cinq marches marquent l'entrée de l'espace du presbytère, où l'on trouve, à droite, la chaise épiscopale et, à gauche, la chaise royale en marbre avec des décorations en mosaïque. Le sol en pierre grise locale contribue à donner à l'intérieur un aspect sévère et imposant, adouci par la présence de mosaïques byzantines couvrant la courbe de l'abside, les murs du presbytère et les voûtes d'arêtes. Mosaïque byzantine du Christ Pantocrator dans le bassin de l'abside du Dôme Parmi toutes les représentations réalisées en mosaïque figure celle du Christ Pantocrator qui, se détachant dans le bassin de l'abside, semble accueillir tous ses fidèles comme dans une grande étreinte et consoler d'un seul regard leurs âmes en quête d'amour et de paix. Le Christ illumine l'atmosphère de rigueur parfaite de l'Église, comme pour réitérer le message qui figure dans l'Évangile à sa gauche : "Le Christ est la lumière du monde". La Vierge, représentée dans le bandeau au-dessous du Christ, avec les Archanges et les Apôtres, semble s'associer à la prière des fidèles... Patriarches, Prophètes et Saints complètent la décoration en mosaïque des murs de la Tribuna. Les mosaïques portent des inscriptions grecques et latines. À l'intérieur de l'église, nous pouvons également admirer une splendide Madone de Gagini datant de 1533. Les vitraux de la cathédrale, réalisés vers 1990 par l'artiste Michele Canzoneri, ont été adoptés récemment. Les vitraux, réalisés sur des fonds chromatiques intenses, s'inspirent de différents thèmes allant de l'Apocalypse aux Actes de Pierre et Paul et à l'Assomption de Marie. Attenant à la cathédrale se trouve le cloître du XIIe siècle, carré et entouré sur trois côtés d'un portique de colonnes jumelles dont les chapiteaux, soutenant des arcs ogivaux, présentent de curieuses représentations. Au XVIe siècle, le cloître a subi un incendie désastreux. Depuis lors, de nombreuses restaurations ont altéré la structure originale, à l'exception de l'aile sud.

image map
footer bg