RSS   Help?
add movie content
Back

Théâtre Sepino

  • 86017 Altilia I CB, Italia
  •  
  • 0
  • 58 views

Share

icon rules
Distance
0
icon time machine
Duration
Duration
icon place marker
Type
Siti Storici
icon translator
Hosted in
Francese

Description

Situé dans le quadrant nord formé par l'intersection des deux principaux axes routiers urbains, le théâtre est adossé avec sa cavea à la section du mur de clôture du côté nord-ouest, près de l'angle qu'il forme avec la section nord-est. La partie supérieure de la cavea repose même sur la structure du mur urbain, tandis que la cavea ima est creusée dans le sol. De la partie inférieure des gradins, neuf étages de marches et la totalité du sol pavé de l'orchestre sont restés intacts. La cavea était divisée en au moins trois sections correspondant à la cavea ima, media et summa strictement séparées par les praecinsiones, véritables couloirs semi-circulaires qui permettaient aux spectateurs d'atteindre plus facilement les sièges. Située dans le quadrant nord formé par l'intersection des deux principaux axes routiers urbains, la cavea du théâtre est adossée au pan de mur du côté nord-ouest, près de l'angle qu'elle forme avec le pan nord-est. La partie supérieure de la cavea repose même sur la structure du mur urbain, tandis que la cavea ima est creusée dans le sol. De la partie inférieure des gradins, neuf étages de marches et la totalité du sol pavé de l'orchestre sont restés intacts. La cavea était divisée en au moins trois sections correspondant à la cavea ima, media et summa strictement séparées par les praecinsiones, véritables couloirs semi-circulaires qui permettaient aux spectateurs d'atteindre plus facilement les sièges. Les tetrapili sont l'élément structurel et architectural le plus important du complexe, ils sont réalisés en pierre calcaire locale compacte comme tous les autres éléments de construction. Ils présentent un plan trapézoïdal, étant disposés de manière à poursuivre les murs courbes du déambulatoire, et les côtés tendent à s'aligner sur les rayons du demi-cercle avec pour conséquence que les piliers extérieurs sont nettement plus grands que les intérieurs. A côté d'eux, il n'y a aucune trace de pavage. Les piliers sont constitués de blocs de pierre rectangulaires agrégés sans utilisation de mortier de ciment. Les blocs qui constituent les arcs soutenus par les piliers présentent une pierre de taille rustique prononcée sur leurs faces extérieures. En correspondance avec le grand axe de la seconde entrée intérieure se trouve une ouverture, dont seul le bord gauche est visible et qui doit être considérée comme un accès à l'orchestre ou à un second déambulatoire sous les gradins. Le système constructif de la paroi intérieure du déambulatoire est identique à celui de la paroi périphérique, de même que le revêtement. De l'un des piliers intérieurs du tétrapile part un mur vers l'orchestre d'une épaisseur d'un mètre et trente centimètres, qui est interrompu à une distance d'un mètre et quatre-vingts centimètres de son début pour former une porte dont le bord opposé est un mur de deux mètres et soixante-dix mètres d'épaisseur qui semble être dirigé vers l'orchestre. Sur celui-ci, à la hauteur de la corniche du tétrapode, on peut voir les traces de l'imposte d'un arc qui devait limiter une porte. Du haut Moyen Âge à nos jours, le théâtre du Sepino, comme d'autres théâtres et amphithéâtres d'Italie, a vu se former un complexe de bâtiments qui, en utilisant comme fondation le mur intérieur du déambulatoire périphérique, s'est développé en forme de demi-cercle. D'après un plan conservé à la bibliothèque provinciale Pasquale Albino de Campobasso, il apparaît qu'au milieu du XIXe siècle, il y avait déjà, comme aujourd'hui, une maison plantée à droite de la scène, un bâtiment sur le tétrapôle occidental (qui existe encore) et, détachée de ce dernier, une série de trois maisons jointes en ligne. Il manquait la maison qui reliait ces trois dernières à la maison posée sur le tetrapil, ainsi qu'un petit bâtiment sur l'autre tetrapil qui fut démoli lors de la campagne de fouilles de 1950 pour dégager le tetrapil sur lequel il reposait. Deux avant-corps partent des bâtiments en terrasses : la date de construction de l'un d'entre eux est connue grâce à une inscription sur une petite stèle funéraire romaine placée au milieu du mur de l'avant-corps dépassant de deux mètres du sol, qui porte la mention D.O.M. C.M.F. A.D. 1770 pour nous rappeler qu'à cette époque le complexe de bâtiments appartenait à la famille de C. MAGLIERI. La deuxième partie semble avoir été construite à deux moments différents, l'un d'eux il y a un peu plus d'un demi-siècle. L'ensemble de ces bâtiments constitue aujourd'hui un ensemble particulièrement original où il est possible de lire à la fois le tracé originel du théâtre romain et la superposition des 17e-17e siècles qui n'a retenu que le tracé du bâtiment d'origine. La forme actuelle est en fait une sorte de synthèse historique de deux formes qui ont toujours existé simultanément, même si l'une a été fortement influencée par l'autre. En d'autres termes, le résultat des travaux de restauration a donné naissance à un troisième monument qui est la synthèse culturelle de deux moments historiques substantiellement et idéologiquement différents. Les travaux de restauration du théâtre ont commencé en 1950 sous la direction du professeur Cianfarani de la surintendance des Abruzzes, dont dépendait Molise.

image map
footer bg