Céramique et musée de la céramique à Cerre... - Secret World

82032 Cerreto Sannita BN, Italia
0 views

Fernanda Cucinotta

Description

Inauguré en 1995, le musée documente la tradition de la céramique artistique à Cerreto qui s'est épanouie après le tremblement de terre de 1688. Comme on le sait, à partir du XVIe siècle, la culture sexophobe de l'Inquisition espagnole, de plus en plus présente dans la société hispanophone de Naples, a conduit à la proposition d'un style compendium, c'est-à-dire avec des décorations sobres et essentielles typiques de la céramique de Faenza. Puis, à partir du XVIIe siècle, la présence d'une importante colonie florentine a proposé et diffusé des motifs typiques de la céramique de Montelupo Fiorentino, avec leur empreinte populaire caractéristique. Dans le climat culturel-figuratif fervent de la Naples baroque, Cerreto, détruit par un violent tremblement de terre en 1688, a été inclus. La reconstruction de Cerreto a été commandée par Marzio CARAFA, 7e duc de Maddaloni et 10e comte de Cerreto, et conçue par l'architecte. G.B.Manni, L'abondance de travail a attiré à Cerreto des artistes napolitains qui ont apporté l'expérience de Capodimonte. La rencontre de différentes écoles a donné naissance à une production céramique qui repropose des modèles et des typologies napolitaines, mais avec un chromatisme nouveau, dissonant et exubérant, avec un goût naturaliste, avec des images animales rapides et nerveuses, avec une saveur NAIF, rappelant le rapport homme-animal des anciennes civilisations de chasseurs. La section des céramiques anciennes se trouve à l'entresol du Palazzo Sant'Antonio, dans une grande salle qui a été rénovée en 1994 à des fins muséales grâce à l'argent provenant de la vente de certaines anciennes écoles rurales[1]. Il abrite diverses pièces de céramique datant du IVe siècle au XIXe siècle [2]. La salle comporte quatre arches de chaque côté où des vitrines ont été réalisées. Première arcade à droite : il y a des objets en glaçure réalisés en laissant le biscuit dans la partie inférieure, comme des flacons et des cruches ; il y a aussi une cruche à une anse avec une décoration naturaliste et ornithologique et avec les couleurs vives typiques de la céramique de l'époque baroque, une cruche à deux anses, une paire de vases de mariage dans lesquels on peut voir l'influence de la céramique d'Ariano Irpino, et quelques albarellos bruts avec les décorations monochromes bleues typiques. Deuxième arc à droite : il y a quelques exemples d'assiettes comme des plateaux façonnés avec une décoration monochrome. Troisième arc à droite : une assiette avec le lion rampant crétois, qui est devenu le symbole de la majolique locale, une assiette avec un décor de paysage et une assiette avec un ange, toutes trois de l'époque baroque et aux couleurs vives, sont exposées. Il convient également de noter une assiette à décor de fruits et une assiette modelée plastiquement avec une représentation de Punchinello, d'influence napolitaine évidente. Quatrième arc à droite : on y trouve peut-être le plus ancien plat en céramique conservé de Crète, datant du XVIe siècle et représentant un oiseau. Il existe également plusieurs types de soupières et de porte-fleurs, ainsi qu'une amphore quadrilobée. Vue du musée. Au centre de la salle se trouvent deux vitrines, l'une contenant des fragments de céramique trouvés près des ruines de l'ancien centre médiéval détruit par le tremblement de terre de 1688 (dont une représentation de Saint Antoine de Padoue, le saint patron de la ville, un soleil rayonnant et deux bras de lanterne), et l'autre avec des exemples de riggiole du XVIIIe siècle avec un décor de rose des vents. Premier arc à gauche : il y a des "riggiole" avec une décoration florale en "feston" (parce qu'elle est répétée de façon modulaire) de l'atelier de Nicolò Russo, récupérés pendant la rénovation de l'église de San Gennaro et partiellement restaurés par les étudiants de l'Institut d'art de l'État de Cerreto Sannita. Deuxième arc à gauche : sont exposés des fragments de protomaiolica, quelques riggiole et de beaux exemples de lampes à huile en terre cuite, l'une datant du IVe siècle et l'autre du VIe siècle. Troisième arc à gauche : dans une vitrine se trouve un grand porte-fleurs avec deux cœurs décorés de couleurs cérétanes, tandis que dans l'autre vitrine se trouvent des fragments de majolique médiévale et d'autres avec des décorations à bandes rouges du 13e-14e siècle. Quatrième arc à gauche : plusieurs stoups de Cerretese sont conservés, dont un avec une représentation du martyre de saint Sébastien, un carreau avec un saint, et certaines des œuvres en terre cuite du sculpteur du musée, Nicola Avellino. Bénitier représentant saint Sébastien (17e-18e siècle). Esquisse de la statue de Notre-Dame de la Providence Un certain nombre de pièces importantes ne sont actuellement pas exposées, peut-être dans l'attente d'un emplacement définitif, comme l'esquisse de la statue de la Madone de la Providence par Silvestro Jacobelli, la terre cuite peinte représentant Sainte Anne avec la Madone d'Avellino, les Madones votives avec des robes en soie, et la crèche en terre cuite du XVIIIe siècle. Collection Mazzacane La collection de céramiques de la famille Mazzacane de Cerreto Sannita, donnée à la municipalité de Cerreto Sannita par les héritiers de l'historien local Vincenzo Mazzacane, est actuellement exposée dans certaines salles du rez-de-chaussée du Palazzo Sant'Antonio. La section de céramique contemporaine est installée dans les anciennes prisons féodales et rassemble diverses œuvres données par des artistes qui ont participé à diverses biennales d'art céramique contemporain au fil des ans.