Vallée des usines et des moulins à fer... - Secret World

84010 Pontone SA, Italia
0 views

Olga Putin

Description

Cet itinéraire part de Pontone, un petit hameau de Scala surplombé par les ruines de l'église de Sant'Eustachio (XIIe siècle), dont il ne reste que l'abside. Vers la vallée s'élève la Torre dello Ziro, solitaire et austère, qui domine à la fois Amalfi et Atrani. L'itinéraire vous emmène dans l'un des coins les plus préservés et les plus solitaires du parc. En suivant le cours du torrent Canneto, on entre dans une vallée étroite entre les sommets du Monte Campanaro (1 058 m), du Monte Rotondo (1 038 m), du Monte Cervigliano (1 203 m) et du Monte Ciavano (1 036 m), dans le secteur sud-est des Lattari. En raison de son abondance d'eau, cette vallée abritait autrefois plusieurs moulins à papier et une usine sidérurgique. Le métal venait de l'île d'Elbe, débarquait à Amalfi et était transporté à dos de mulet le long de la vallée jusqu'à l'usine sidérurgique, où il était transformé. L'énergie était fournie par l'eau, et la chaleur nécessaire à la fonte était obtenue en brûlant du bois, qui était disponible en abondance. Avant de quitter Pontone, le sentier traverse les ruelles du centre et passe sous les lofts (arches sous les maisons), où sont exposés des objets domestiques d'époque qui rappellent le mode de vie de l'immédiat après-guerre. Dans quelques mètres carrés seulement s'entassent les étagères de la cave, les paniers pour les provisions et le transport, les chaussures et les vêtements accrochés au mur, les outils de travail et de cuisine. L'environnement de la réserve est très atmosphérique, plein de cascades et d'arrivées latérales qui créent des conditions idéales pour la prolifération d'une faune et d'une flore très riches. Ici, vous pouvez facilement voir Woodwardia radicans, une espèce endémique de fougère, et avec un peu de chance, vous pourrez rencontrer des amphibiens petits et rares comme le triton des Apennins. En descendant vers Amalfi, le chemin longe d'anciennes papeteries aujourd'hui abandonnées, prélude à la visite d'une papeterie restaurée au centre de la ville. Description de l'itinéraire Le sentier part du village de Pontone. De la Piazza San Giovanni, elle se dirige immédiatement vers le nord-ouest en direction de la Valle Dei Ferrieri, en légère montée et, à travers de jolies ruelles, elle continue en descente entre les murs d'enceinte qui bordent les jardins potagers et les vignobles. De temps en temps, une petite porte entrouverte permet d'apercevoir les vergers d'agrumes, protégés par des pergolas caractéristiques faites de longues perches de châtaignier. Des potagers en terrasses occupent chaque espace arraché à la pente. A la fin du tronçon pavé, on rejoint le sentier CAI n°23 (venant de Chiorito, un hameau d'Amalfi). Le point de vue sur la gauche offre une vue magnifique sur la vallée et Amalfi. Sur le versant opposé, en hauteur, on peut apercevoir les maisons de Pogerola. Plus haut, la vallée est enserrée entre de hautes parois calcaires, perforées par des grottes et des ravins. Sur le même versant, on peut voir un tuyau qui descend de la montagne, caché par la végétation : il s'agit de la conduite forcée d'une ancienne centrale électrique. Nous arrivons ensuite à une bifurcation : le chemin de droite monte vers la partie supérieure de la vallée, tandis que celui de gauche rejoint l'usine sidérurgique après avoir traversé un petit pont. Le bâtiment, aujourd'hui réduit à l'état de ruines, est immense et domine la vallée par une large arche sous laquelle le ruisseau se jette dans une cascade. L'eau est l'élément prédominant de la vallée : dans le passé, elle était utilisée pour déplacer les machines des usines sidérurgiques (et des papeteries d'Amalfi). L'eau était acheminée vers l'usine par un canal, encore bien visible, qui, dans la dernière partie, longe un court viaduc. À cet endroit, le chemin fait un coude et se dirige vers l'aval. En passant plutôt sous le pont de la canalisation, nous longeons la rive gauche du ruisseau, puis traversons (après 5 minutes) de l'autre côté, en utilisant un pont rudimentaire (tronc). Une courte montée permet de gagner environ 50 mètres de hauteur, puis de suivre une autre conduite (celle de la centrale électrique) jusqu'à deux écluses qui préludent à la clôture de la réserve naturelle d'État de la Valle delle Ferriere. Ici, le ruisseau reçoit plusieurs affluents qui forment des cascades de différentes hauteurs, embrumant l'eau : l'environnement est humide et très frais même en plein été. Une belle cascade et de nombreux spécimens de la fougère endémique Woodwardia radicans peuvent être observés dans la réserve. Nous revenons ensuite par la même route jusqu'à l'usine sidérurgique, et de là, nous prenons le sentier CAI n° 25 qui, tout en descente et toujours à l'ombre, mène à Amalfi en 45 minutes environ. Le long de la descente, en longeant le cours d'eau qui forme de nombreux rapides et de petites cascades, on passe devant les ruines d'anciennes papeteries, qui ont rendu le papier d'Amalfi célèbre. Un peu plus loin, le torrent bifurque et coule une vingtaine de mètres plus bas que le chemin. Un tronçon pierreux suit, puis commence la route pavée qui, entre murets et bosquets d'agrumes à perte de vue, annonce les portes d'Amalfi. Au centre de la ville, outre la cathédrale et le cloître du Paradis, vous pouvez visiter un ancien moulin à papier récemment restauré. Notes La réserve est clôturée : pour y accéder, il est indispensable de contacter au préalable le centre d'accueil du Corps forestier de l'État à Pontone. Informations pratiques Difficulté : E (facile, pour tout le monde). Différence de hauteur : environ 300 m. Temps requis : 4 heures incluant la visite de la réserve. Equipement requis : chaussures de randonnée, casquette, sac à dos pour la journée, eau, une veste ou un sweat-shirt pour se protéger de l'humidité et de la fraîcheur de la réserve.